Mise en situation de harcèlement criminel à l’égard d’un partenaire intime : activité

Ressource
Ressources d’éducation sur la prévention de la violence fondée sur le sexe
Année(s)
7e, 8e, 9e

Une amie ne cesse de regarder son téléphone et elle semble préoccupée. Elle vous dit qu’elle reçoit constamment des notifications et des messages de son ex. Lui dites-vous de tout simplement les ignorer?

Liens au programme-cadre d’ÉPS

9e année : 1.1, 1.2, 1.3, 1.4, 1.5, C1.2, C2.2, C3.2, C3.3

10e année : 1.1, 1.2, 1.3, 1.4, 1.5, C1.1, C2.3, C2.5, C3.4

Survol de l’activité

Pour entretenir des relations saines, il faut savoir établir et maintenir des limites saines, reconnaître les sentiments et les difficultés potentielles lorsque l’on met fin à une relation, et respecter le choix d’une personne de mettre fin à une relation. Les élèves doivent être en mesure de reconnaître les signes qu’elles ou ils, ou une personne qui leur est chère, sont aux prises avec de la violence d’un partenaire intime, en ligne ou en personne. Les élèves doivent ensuite pouvoir réagir de façon sécuritaire en tant que témoins ou personnes de l’entourage.

Au cours de cette activité, les élèves :

  • examineront ce que ressent la personne dans cette mise en situation et prendront conscience des subtilités d’une forme de violence à l’égard d’un partenaire intime comme le harcèlement criminel qui peut se faire en ligne ou en personne;
  • réfléchiront aux messages dans les médias qui normalisent les comportements de harcèlement;
  • examineront des moyens d’établir et de communiquer leurs limites et de respecter celles d’autrui dans les relations intimes, et de gérer des situations de violence à l’égard d’un partenaire intime;
  • réfléchiront à l’importance d’assumer la responsabilité d’identifier et de gérer leurs émotions dans une relation;
  • examineront des moyens d’apporter du soutien bienveillant en tant que témoins et personnes de l’entourage et de promouvoir la sensibilisation et le changement.

La vidéo pour cette activité est divisée en deux parties.

Dans la première partie, Julie Lalonde expliquera :

  • la définition du harcèlement criminel;
  • que toutes les formes de harcèlement criminel sont violentes, autant en ligne qu’en personne;
  • comment le harcèlement criminel peut se produire en ligne, la forme qu’il peut prendre, et la fréquence à la laquelle il est ignoré et perçu comme n’étant pas grave;
  • certaines des causes sous-jacentes de ce comportement, comme l’association des comportements de harcèlement avec le romantisme, l’idée que le refus signifie qu’il faut redoubler d’efforts, et le mythe quant à la persévérance;
  • les répercussions sur la personne qui fait l’objet du harcèlement;
  • que la prise à la légère de ces situations contribue à un environnement malsain et potentiellement menaçant.

Dans la deuxième partie, Julie discutera notamment des leçons à tirer de cette mise en situation et de son expérience personnelle. Par exemple :

  • l’expérience de harcèlement criminel qu’elle a vécu à un jeune âge et son impact;
  • les femmes et les personnes qui sont dans des relations malsaines sont souvent tenues responsables et opprimées;
  • l’importance d’établir et de renforcer des limites et de comprendre que personne ne doit rien à personne;
  • chaque personne est responsable de ses émotions et de ses actions lorsqu’une relation intime ne se concrétise pas ou ne se poursuit pas comme elle le souhaitait;
  • la culture promouvant le consentement et les relations saines est fondée sur le consentement et le respect, y compris l’établissement et le respect des limites.
  • Si une amie ou un ami est aux prises avec une situation de harcèlement criminel :
    • Appuyez et croyez votre ami(e) : Écoutez son expérience et validez ses sentiments.
    • Faites un suivi : « Est-ce que ça va? Allons en parler à quelqu’un. »
    • Faites preuve de bienveillance : Si sa sécurité est une source de préoccupation, avisez une personne en qui vous avez confiance tous les deux, par exemple, un aidant, un membre du personnel enseignant, une personne plus âgée.
    • Dénoncez la situation : Réfutez le mythe qu’il s’agit tout simplement de maladresse ou d’amour de jeunesse. Si votre ami(e) fait des avances à une personne qui ne démontre aucun intérêt, faites-le-lui remarquer et dites-lui pourquoi son comportement est néfaste.

Matériel

Questions pour l’animation :

  • Quelle incidence les messages dans les médias, les mythes et les normes associés aux rapports sexuels peut-elle avoir sur la perspective des personnes de ce qui est un comportement approprié dans une relation?
  • Quelles sont certaines des fausses idées répandues sur la sexualité dans notre culture et comment ces fausses idées peuvent-elles causer du tort à des personnes?
  • Comment peut-on répondre à ces fausses idées de manière critique et juste?
  • Comment peut-on établir des relations saines, y compris des relations intimes?
  • Si une personne se comporte de manière abusive en ligne ou en personne, comment pouvez-vous vous protéger?
  • Les relations intimes se terminent pour diverses raisons. Quel conseil donneriez-vous à une personne qui n’accepte pas la fin d’une relation?

Évaluation

Lors de la partie Mise en situation, écoutez les discussions des petits groupes pour évaluer la compréhension des élèves de la complexité des émotions ressenties dans cette situation, des caractéristiques du harcèlement criminel qui en font une forme de violence à l’égard d’un partenaire intime, et de l’importance de l’établissement de limites et du respect des choix d’autrui dans les relations intimes.

Lors de la partie Action, utilisez les réponses des élèves de la feuille de travail pour évaluer leur compréhension des caractéristiques du harcèlement criminel qui en font une forme de violence à l’égard d’un partenaire intime, de l’impact des médias qui normalisent le harcèlement comme un comportement romantique, de l’importance pour les personnes d’assumer la responsabilité de leurs émotions dans une relation amoureuse, et du respect de ses limites et de celles d’autrui.

À la fin de la Consolidation, utilisez les réponses que les élèves ont inscrites sur leur billet de sortie pour évaluer leur compréhension des stratégies qui peuvent être utilisées dans de telles situations et pour réclamer des changements.

Activité

Mise en situation

Invitez les élèves à former de petits groupes. Présentez la mise en situation de harcèlement criminel à l’égard d’un partenaire intime. Demandez-leur d’utiliser leur feuille de travail (ou une grande feuille de papier, des feuillets autocollants, un document partagé ou un mur de graffitis) pour consigner leurs réponses aux questions suivantes :

  1. Que peut-il se passer dans cette situation?
  2. Pourquoi votre amie est-elle inquiète? Que pourrait-elle ressentir d’autre quant à la situation?
  3. Quels sont les avantages et les désavantages pour votre amie d’ignorer la situation?
  4. Après avoir considéré les avantages et les désavantages d’ignorer la situation, que lui conseilleriez-vous?

Affichez le terme « harcèlement criminel » pour que les élèves puissent le consulter. Demandez aux groupes de consigner sur leur feuille de travail ce en quoi consiste le harcèlement criminel et des exemples en ligne ou en personne.

Invitez les groupes à faire part de leurs réponses à l’ensemble de la classe pour clarifier ou prolonger l’apprentissage.

Action

Présentez la première partie de la vidéo de mise en situation de harcèlement à l’égard d’un partenaire intime. Encouragez les élèves à prendre des notes dans la section à cette fin sur leur feuille de travail en écoutant Julie afin de bonifier leurs réponses initiales et de mieux comprendre que le harcèlement criminel est une forme de violence à l’égard d’un partenaire intime.

Les élèves doivent ensuite utiliser leurs réponses relatives à la mise en situation et leurs notes de la première partie de la vidéo pour rédiger trois questions à poser à leur amie pour en apprendre davantage sur la situation et pour lui apporter du soutien.

Présentez la mise en situation suivante qui se déroule lors d’une cérémonie de remise de diplômes. Demandez ensuite aux groupes d’inscrire leurs réponses aux questions qui suivent la mise en situation.

Mise en situation :

C’est la fin de l’année et votre amie a décidé de poursuivre ses études en dehors de la région. Lors de la cérémonie de remise des diplômes, alors qu’elle traverse la scène pour recevoir son diplôme, son ex s’approche de la scène avec un bouquet de fleurs en main et proclame son amour pour elle de vive voix et lui demande de rester ensemble malgré la distance qui va les séparer sous peu.

  1. Comment votre amie pourrait-elle se sentir quant à ce geste d’amour public?
  2. Que pourrait être sa réaction envers son ex à la suite de ce geste?
  3. Comment cette situation pourrait-elle être interprétée par les autres personnes qui sont témoins de l’évènement?
  4. Où les personnes apprennent-elles des comportements de harcèlement?

Invitez les groupes à faire part de leurs réponses à l’ensemble de la classe pour clarifier ou prolonger l’apprentissage sur ce sujet.

Dans le cadre d’une discussion avec l’ensemble de la classe, demandez aux élèves de donner des exemples dépeints dans la culture populaire, ou dans les films ou les chansons, d’une personne qui fait des avances à une personne qu’elle affectionne, mais qui n’est pas intéressée par ces avances ou qui les a rejetées, ou présentez-leur des exemples. Demandez ensuite aux groupes de répondre aux questions suivantes sur leur feuille de travail :

  1. Quels sont les messages communiqués par ces exemples quant à des avances envers une personne que l’on affectionne malgré le rejet de ces avances?
  2. Quelle est l’incidence de ces messages dans les médias sur la perspective des gens de ce qu’est un comportement inapproprié dans une relation?
  3. Est-ce que ces exemples promeuvent les comportements de harcèlement comme geste romantique pour attirer l’attention d’une autre personne? Pourquoi?

Animez une discussion avec l’ensemble du groupe en commençant par les propos suivants : « Souvenez-vous de ce que vous avez appris sur le consentement. De quelles façons les comportements décrits dans la mise en situation de violence à l’égard d’un partenaire intime, dans la mise en situation de la cérémonie de remise de diplômes, et dans les exemples de la culture populaire, ne respectent-ils pas le droit de consentement d’une personne? »

Ensuite, présentez la deuxième partie de la vidéo de mise en situation. Encouragez les élèves à prendre des notes dans la section à cette fin sur leur feuille de travail en écoutant Julie. Demandez-leur de porter attention :

  • à l’influence des messages dans les médias sur la normalisation des comportements de harcèlement comme étant des gestes romantiques;
  • à ces comportements comme étant un signe avertisseur de violence à l’égard d’un partenaire intime;
  • à l’importance pour les personnes d’assumer leurs sentiments de rejet, d’établir des limites et de respecter les limites de chacun, et au rôle d’ami(e) bienveillant(e) de confiance en tant que témoin ou personne de l’entourage.

Consolidation

Toujours au sein de leur groupe, les élèves utilisent ce qu’elles et ils ont appris dans la deuxième partie de la vidéo pour trouver des idées de choses qui pourraient être faites pour aider leur amie à gérer les gestes de harcèlement posés en ligne et en personne par son ex. Demandez aux groupes de réfléchir à ce qu’ils pourraient faire pour rassurer leur amie et lui laisser savoir qu’ils l’appuient, à ce qu’ils lui conseilleraient de faire et à ce qu’ils feraient pour l’aider à gérer la situation de manière sécuritaire. Rappelez aux élèves que leurs réponses doivent être fondées sur leur compréhension du harcèlement criminel comme une forme de violence à l’égard d’un partenaire intime, de l’importance de la prise en charge de la responsabilité de ses émotions dans une relation, de l’établissement et du respect des limites de chacun dans les relations intimes, et du consentement.

Ensuite, demandez aux groupes de réfléchir à ce qu’ils pourraient faire pour aider à réduire l’inaction des personnes de l’entourage et pour favoriser l’établissement d’une culture de consentement dans leur école ou communauté. Demandez aux élèves de nommer des adultes de confiance qui pourraient les aider dans une telle situation et être des alliés dans la création d’une culture de consentement et la sensibilisation des personnes concernant le harcèlement criminel.

Prolongement de l’activité

Avant le début de l’activité, passez en revue avec les élèves le Modèle de prise de décision I.D.É.A.L pour orienter leur réflexion sur les actions à prendre et les avantages et désavantages de chacune. Ce modèle de prise de décision comprend cinq étapes :

  • I – « Identifier » le problème;
  • D – « Décrire » les possibles solutions;
  • É – « Évaluer » les points forts et les points faibles de chaque solution;
  • A – « Agir » pour mettre en œuvre la meilleure solution;
  • L – Tirer une « leçon » à partir des choix.

Passez en revue diverses stratégies avec les élèves pour :

  • la régulation des émotions;
  • la sensibilisation des gens quant à l’importance d’assumer la responsabilité de leurs émotions et leurs actes;
  • l’établissement, la communication et le respect de limites dans les relations intimes;
  • l’apport de soutien à une amie ou un ami.

Animez des discussions sur le respect et le consentement dans diverses relations (p. ex., frères et sœurs, partenaire, ami(e)). Demandez aux élèves de décrire ces relations.

Poursuivez l’éducation des élèves à l’aide d’autres activités d’éducation sur la prévention de la violence fondée sur le genre.

Regardez d’autres vidéos de Traçons-les-limites comme La prévention de la violence à caractère sexuel : une introduction ou Le consentement : une introduction pour poursuivre les discussions sur les gestes à poser.

Notes au personnel enseignant

  • Avant de lancer des discussions en classe, ayez conscience de ce que vos élèves peuvent avoir vécu dans le passé, directement ou indirectement, ou de ce qu’elles et ils peuvent vivre maintenant en lien au sujet abordé. Certains peuvent avoir été victimes de violence d’un partenaire intime sous forme de harcèlement criminel. Il est donc important d’identifier des ressources auprès desquelles il est possible d’obtenir de l’aide que vous pouvez suggérer discrètement à des élèves ou dont vous pouvez faire part à l’ensemble de la classe afin de leur permettre de réaliser qu’elles et ils ne sont pas seuls et qu’il y a toujours quelqu’un pour les aider (p. ex., adulte de confiance, personnel enseignant, conseillère ou conseiller en orientation, travailleuse sociale ou travailleur social, services sociaux, infirmière-hygiéniste ou infirmier-hygiéniste, agente ou agent de liaison de l’école).
  • Assurez-vous que les élèves connaissent les ressources et les services d’aiguillage et qu’elles et ils peuvent y avoir accès au besoin. Consulter le Répertoire d’Ophea de ressources d’éducation sur la prévention de la violence fondée sur le genre pour d’autres ressources.
  • Collaborez avec le personnel de soutien à l’école (p. ex., conseillère ou conseiller en orientation, travailleuse sociale ou travailleur social, direction) pour vous assurer de sa disponibilité pour aider ou aiguiller les élèves au besoin pendant et après les discussions.
  • Offrez la possibilité aux élèves de consigner leurs sentiments de diverses façons (notes, photos, gribouillis, dessins). Les élèves peuvent réagir de bien des façons à cette mise en situation. Aidez-les à exprimer et à gérer leurs sentiments de manière saine.
  • Proposez aux élèves des stratégies pour reconnaître et gérer leurs émotions et pour prendre soin d’elles-mêmes et d’eux-mêmes ainsi que de leur bien-être.
  • Présentez des moyens efficaces de communiquer et de s’affirmer.
  • Rappelez aux élèves les « bons » et les « meilleurs » conseils avant, pendant et après l’activité (voir les Conseils pour des discussions constructives en classe).
  • Lorsque vous discutez avec les élèves de sujets qui peuvent toucher intimement leur vie personnelle, indiquez clairement les limites de la confidentialité entre le personnel enseignant et les élèves. Le personnel enseignant se doit de protéger les enfants et les jeunes. Si les commentaires d’un élève soulèvent des questions ou des préoccupations, vous devriez lui parler en privé, à un moment approprié. Il faut comprendre le contexte de l’information partagée pour déterminer quelle mesure, le cas échéant, doit être prise. Si un élève divulgue qu’elle ou il est susceptible de subir des torts, cette information ne peut demeurer confidentielle. Comme professionnel de l’éducation travaillant directement avec les élèves et collaborant avec d’autres personnes qui le font, si vous avez des motifs raisonnables de soupçonner qu’un enfant a besoin ou pourrait avoir besoin de protection, vous avez l’obligation de le signaler sans délai à la société d’aide à l’enfance. Demandez l’assistance de la direction pour vous acquitter de votre obligation de faire un signalement.