Sources de soutien

Action ontarienne contre la violence faite aux femmes (AOcVF)
Action ontarienne contre la violence faite aux femmes (AOcVF) a été fondée en 1988 par des intervenantes de première ligne qui avaient reconnu le besoin d’un organisme provincial. C’est un regroupement féministe et francophone d’organismes visant à éliminer l’oppression vécue par les femmes. AOcVF a pour mandat de travailler à la prévention de la violence, à la formation continue des intervenantes et des directions, aux démarches en vue de mettre en place de services en français, à l’analyse des enjeux et à la réalisation de matériel éducatif et de sensibilisation en français, selon une analyse féministe de la situation sociale et communautaire.

Les buts d’AOcVF sont :

  • De promouvoir l’élaboration de ressources en français pour les femmes de l’Ontario qui sont victimes de violence
  • De soutenir l’action des intervenantes qui œuvrent dans le domaine de la violence faite aux femmes par la formation et la réalisation de matériel éducatif en français
  • De favoriser la concertation et la communication entre les groupes communautaires, les agences et les organismes qui œuvrent dans le domaine de la violence faite aux femmes
  • De prévenir la violence faite aux femmes par la sensibilisation et l’action

Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALAC)
Les CALACs sont des maisons d’hébergement pour les femmes et leurs enfants victimes de violence conjugale ou familiale ; ils offrent des programmes et services en français en matière de violence faite aux femmes à travers l’Ontario.

Centres de santé communautaire
Les centres de santé communautaire ont du personnel qualifié qui peut donner des formations sur les relations saines et la santé sexuelle et qui possède de l’expérience en matière de santé mentale.

Jeunesse J’écoute
Jeunesse, J’écoute est un service gratuit et anonyme aidant les jeunes alors qu’ils développent les habiletés et les aptitudes dont ils auront besoin pour améliorer leur santé et leur bien-être émotionnel. Les jeunes peuvent contacter le service pour discuter de différents sujets comme les relations amoureuses ou d’amitié, fréquenter une nouvelle école, la cyberintimidation, la maltraitance et la santé mentale. 1-800-668-6868

Bureaux de santé publique
Les bureaux de santé publique ont du personnel qualifié qui peut donner des formations sur les relations saines et la santé sexuelle et qui possède de l’expérience dans des domaines comme la santé mentale. Le bureau de santé publique de votre région peut être une excellente source de soutien pour les élèves dans le cadre de ce projet.

White Ribbon
White Ribbon est le plus grand mouvement au monde d’hommes et de garçons travaillant dans le but de mettre un terme à la violence faite aux femmes et aux filles et de promouvoir l’égalité entre les sexes, les relations saines et une nouvelle vision de la masculinité. La nouvelle vision de la masculinité de White Ribbon incarne les meilleures qualités humaines. White Ribbon croit que les hommes et les garçons font partie de la solution pour prévenir la violence faite aux femmes et aux filles, et vers un avenir sécuritaire et équitable pour tous.

Grâce à l’éducation, à la sensibilisation, à l’aide technique, au renforcement des capacités, aux partenariats et aux campagnes créatives, l’initiative White Ribbon favorise la création d’outils, de stratégies et de modèles qui revoient de vieux concepts négatifs liés à la masculinité, qui promeuvent l’égalité des sexes et les relations saines, et qui inspirent les hommes à comprendre et à saisir l’incroyable occasion qu’ils ont de faire partie d’un changement positif.

Disponibles en anglais

Egale Canada Human Rights Trust
Egale travaille dans le but d’améliorer la vie des personnes LGBTQI2S au Canada et d’améliorer la réponse mondiale aux enjeux les concernant. Pour ce faire, Egale s’efforce d’éclairer les politiques publiques, de favoriser des changements culturels et de promouvoir les droits de la personne et l’inclusion par les études, l’éducation et l’engagement communautaire. gale propose des ateliers, des programmes, des campagnes et des ressources pour les écoles.

Ontario Coalition of Rape Crisis Centres (OCRCC)
L’Ontario Coalition of Rape Crisis Centres (OCRCC) est un réseau de centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel en Ontario.

Les centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel en Ontario offrent des services gratuits et confidentiels de conseil aux survivantes d’agressions sexuelles récentes et antérieures. Vous pouvez contacter un centre pour demander des renseignements au sujet des services de conseil individuel ou en groupe pour les victimes de violence à caractère sexuel. Vous pouvez également contacter par téléphone une conseillère ou un conseiller en appelant une ligne de crise d’un centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel. Ces lignes téléphoniques confidentielles (en français, Fem’aide 1-877-336-2433) que l’on peut appeler 24 heures sur 24 permettent de parler à quelqu’un immédiatement et elles offrent un service de conseil, du soutien et des renseignements à l’intention des alliés de soutien (c.-à-d. parents, partenaires ou amis/amies des victimes), de l’information sur la planification pour demeurer en sécurité, sur les déclarations des victimes à la police et les options médicales, et des stratégies pour gérer les souvenirs envahissants, les souvenirs et les sentiments. Tous les services de ces centres sont gratuits et confidentiels. Ils comprennent :

  • des services de conseil en personne ;
  • une ligne téléphonique de crise accessible 24 heures par jour ;des services de conseil en groupe ;
  • des services d’accompagnement pour aller à l’hôpital, pour les déclarations à la police et devant les tribunaux ;
  • la participation à des groupes de travail communautaires et à des comités ; partenariats avec différents groupes communautaires ;
  • des renseignements sur le système judiciaire et d’autres ressources communautaires ;
  • des renseignements et du soutien pour les partenaires, les familles et les amies/amis des survivantes ;
  • de l’activisme social ;
  • la sensibilisation du public au sujet des agressions sexuelles, du harcèlement, des relations saines et plus encore.